178


Cliquez ici pour agrandir l'illustration de l'oeuvre (en position 1)



Trace / Track / Spur
1978

Description / Description / Beschreibung
Gravure originale, eau-forte, titrée, signée du monogramme et datée par l'artiste. Tirage de l'artiste en février 1977, quelques jours avant sa disparition.
Original etching, titled, signed with his monogram and dated by the artist. Printed by the artist in february 1978, few days before his disappearance.
Originale Radierung, vom Künstler betitelt, mit seinem Monogramm signiert und datiert. Vom Künstler in Februar 1978 gedruckt, einige Tage vor seinem Tod.

Couleurs / Colors / Farben
Ocre rougeâtre, bleu
Reddish ochre, blue
Rötlicher ocker, blau

Tirage / Edition / Auflage
Quelques très rares épreuves
Few very rare proofs
Einige sehr seltene Exemplare

Papier / Paper / Papier
Vélin épais / Thick wove paper / Dickes Bütten Papier
Dimensions de l'illustration / Size of the Illustration / Grösse der Abbildung
29,5 x 22,6 cm
Dimensions de la feuille / Size of the sheet / Grösse des Blattes
50 x 31,8 cm
Référence / Reference / Referenz
Das druckgraphische Werk n°178
Nb. d'épreuve(s) présentée(s) / Number of proof(s) on display / Nummer von Exemplar(e) Vorgestellt(e)
3 épreuves, non justifiées et datées, mais monogrammée pour la première, signée (et dédicacée) pour la seconde (cette épreuve en couleurs, est la photographie en noir et blanc de Marc Antman) et une épreuve signée mais non justifiée.
Commentaires / Comments / Kommentars
* Inventaire de l'atelier Roger Platiel établi par Mme Claire Bonnafé en 1978-1979 (p. 163) :
Photo M. Antman (Voir, dans la rubrique « Index », la sous-rubrique « Marc Antman »)








. Exemplaire unique, hors commerce, dédicacé à Mr et Mme R. M., (adresse), tirée par Roger Platiel avant sa mort.
. Annotations :  envoyée à Nora (Platiel) pour Adler le 12 Sept. 78 et rapportée et rendue aux M.
* Ecrit de Claire Bonnafé devant l'épreuve exposée lors de la rétrospective posthume (12 janvier-25 février 1979) au Musée de Kassel :
Le monde est rouge et bleu, tout fissuré encore de la grande douleur, de la grande blessure. La cicatrice blanche. Il est parti, mort à jamais ; mais voyez la beauté de ce sillage, signe de piste de la vie qui inscrit son départ en même temps que son éternité.

Matrice
non